Cineculte Index du Forum          FAQ     Rechercher     Membres     Groupes     Profil     Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion     S’enregistrer

La Horde Sauvage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cineculte Index du Forum -> Culte -> Critiques films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ClashDoherty
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 303
Localisation: Menucourt (95)
Loisirs: Cinéma, rock, lecture
Film préféré: La Montagne Sacrée, Phantom Of The Paradise, Salo Ou Les 120 Journées De Sodome, Zardoz, More
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 18:37 (2007)    Sujet du message: La Horde Sauvage Répondre en citant

LA HORDE SAUVAGE 
 
Réalisé par Sam Peckinpah 
Avec William Holden, Robert Ryan, Ernest Borgnine, Warren Oates 
Film américain 
Genre : western crépusculaire 
 
AVANT-GOUT 
Sorti la meme année que Il Etait Une Fois Dans L'Ouest, La Horde Sauvage est un grand classique du western américain, très violent (la scène d'ouverture, mais surtout la scène finale, sont très brutales) et abrupt. Limite amoral, dans un sens, compte tenu que les héros sont des antihéros assez vils et cruels. Comme dans Pat Garrett & Billy The Kid, ce film traite de la fin d'un monde, l'Ouest Américain. Et de la fin de l'Age d'Or des hors-la-lois, dont la bande à Bishop (William Holden) sont un bel exemple.
Bishop est le chef de la horde sauvage, une troupe de criminels endurcis, braqueurs de banques et de relais de poste, tueurs, voleurs...Ils sont suivis de très près par Thornton (Robert Ryan) et sa bande de chasseurs de primes. Thornton a une raison particulière de vouloir la peau de Bishop : lui et bishop étaient amis auparavant, et vivaient tous deux de traffics louches. Mais Bishop l'a vendu, envoyé Thornton en prison tout en s'en sortant sans problèmes.



Là encore, un lien est à faire avec Pat Garrett & Billy The Kid : les deux personnages principaux ont commencé par etre amis, avant d'etre ennemis. Et à chaque fois (Thornton/Bishop ; Garrett/Billy) l'un des deux est toujours du bon coté de la loi.

SYNOPSIS 
La horde sauvage, au début du film, attaque une banque, mais se font cueillir en beauté par les hommes de Thornton et par ceux du shérif. S'ensuit une fusillade meurtrière dans la rue, entre hommes de Bishop et tireurs postés sur les toits. Bishop et ses complices (dont Ernest Borgnine et Warren Oates - un habitué de Peckinpah) perdent quelques uns de leurs effectifs, et s'enfuient, afin de se 'ressourcer'.Très vite, un nouveau plan germe dans l'esprit de Bishop aider un chef militaire mexicain, le général Mapache (Emilio Fernandez, autre habitué du grand Sam) à dérober le chargement d'un train de munitions. Pour ce faire, ils commencent par entrer dans les faveurs (la cour, pourrait-on dire) du général. Mais lorsque le général refusera de les payer...apocalypse now !!
Mais ce sera sans compter sur les hommes de Thornton, qui les collent au cul...



CRITIQUE 
Magistralement filmé, le film contient quelques grandes scènes de fusillades et d'action bien brutales, violentes et sanglantes (les corps mordent littéralement la poussière et explosent sous la violence des balles - la dernière scène est incroyablement dure). Mais une majeure partie du film est plutot soft en ce qui concerne la violence, en fin de compte. Ce film est incontestablement un des 4 ou 5 plus grands westerns qui soient, tous genres de westerns confondus. Sam Peckinpah atteint ici la maturité de son art, meme si je considère Pat Garrett & Billy The Kid comme encore plus beau (sans doute parce que ce sera, comme je l'ai dit sur l'article concernant ce film, le dernier vrai western).

Un western crépusculaire, sinistre, mortifère. Extrèmement nihiliste, Peckinpah montre ici la cruauté et la violence comme une maladie émanant de toute personne vivante : pour exemple, l'ouverture, où des enfants (logiquement, innocents, pas vrai ?) torturent un scorpion par le feu ; lequel scorpion préfère se piquer lui-meme pour abrèger ses souffrances. Si des enfants peuvent faire preuve d'autant de cruauté, imaginez donc de quoi est capable un adulte. Voilà ce que cette introduction mythique veut dire.
C'est pas dans un western de John Wayne ou Gary Cooper qu'on verrait ça.

Et c'est ce qui rend La Horde Sauvage si unique : jamais un western (genre populaire) n'avait semblé si terrifiant dans sa violence...Le film (malgré une mention 'tous publics' totalement aberrante) est toujours interdit aux moins de 12 ans.
Indispensable.
P.S. : il repasse ce soir, 20h35, sur Direct8, pour ceux qui ont la TNT. Ne le loupez pas !

ClashDoherty, 25/11/07
_________________
http://cult-movies.blogs.allocine.fr
Jesus dies for somebody's sins but not mine - Patti SMITH
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Nov - 18:37 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kuku458882597
Chercheur d"emplois
Chercheur d

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 9
Localisation: Brest (29)
Loisirs: Cinéma, BD (Thorgal)
Film préféré: If...., The goonies, Mississippi burning, Brazil.
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 19 Avr - 01:10 (2008)    Sujet du message: La Horde Sauvage Répondre en citant

Pour ma part, un film bien décevant.
Revenir en haut
Keating
Figurant
Figurant

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2007
Messages: 141
Localisation: Bruxelles
Loisirs: ciné , livre , musique , tennis
Film préféré: Vertigo , Orange Mecanique , Il Etait Une Fois en Amérique , Le cercle des poètes disparus , c'est a
Masculin

MessagePosté le: Jeu 1 Mai - 17:45 (2008)    Sujet du message: La Horde Sauvage Répondre en citant

Véritable tournant dans l'histoire du west-ern, "the wild bunch" constitue un classique célèbre pour sa violence et sa noirceur. Dès le début, Sam Peckinpah installe l'ambiance du film en une scène d'ouverture d'anthologie. Il maitrise la caméra avec virtuosité et semble diriger la scène comme une chorégraphie où tous les éléments sont travaillés et retravaillés dans le détail. Les personnages semblent installés, le traitement de la violence et le fond psychologique prêt à être dévellopés. Mais ça ne dure pas bien longtemps... en ce qui me concerne je me suis vite ennuyé pour ne retrouver une tension que lors de certains moments. La faute à des personnages peu travaillés, aucun ne se distinguant réellement des autres. Les dialogues sont assez brouillons, la mise en scène pas toujours transcendante et le scénario manquant un peu d'enjeu dramatique. C'est bien après, avec beaucoup de recul, que j'ai commencé à prendre conscience de l'intérêt du film. Mine de rien, le fond de la "horde sauvage" est très travaillé. Ce qui m'a le plus marqué, c'est le thème de l'enfance, et l'innocence, mis en parallèle paradoxal avec ce déferlement de violence. Une réplique du film dit :"nous rêvons tous de redevenir des enfants, même les pires d'entre nous... surtout les pires d'entre nous". Le code de l'honneur des membres de la horde sauvage est égalament intéressant à regarder. Dommage que tout ça ne soit pas visible directement et paraisse ennuyeux de premier abord. Du moins, c'est ce que j'ai ressenti, entre autre a cause des personnages très peu creusés. D'ailleurs leurs interprètes ne m'ont pas laissé de grands souvenirs, malgré tout le bien que l'on dit du casting. Dommage car la mise en scène de bloody sam était plus qu'intéressante. En tout cas, "the wild bunch" est un film à voir pour l'impact indéniable qu'il a eu sur le west-ern et le cinéma en général.
_________________
CARPE DIEM
-en cinéma , il n'y a jamais d'idées stupides.(Kubrick)
http://thecinefan.allocine.blogs.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
tafarmiya
Chercheur d"emplois
Chercheur d

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2011
Messages: 2
Localisation: Médéa, Algérie
Loisirs: cinéma, jazz, littérature...
Film préféré: le parrain,danse avec les loups
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 24 Mai - 22:14 (2011)    Sujet du message: La Horde Sauvage Répondre en citant

c'est sûr peckimpah a une façon de faire les films très spéciale, et c'est typiquement américain, il a su renouveler le western et le film policier en y laissant sa patte bien personnelle. sa technique est singulière, elle tient sa place dans l'histoire du cinéma américain.
_________________
si le cinéma n'avait pas existé, je crois que je l'aurais créé dans mes rêves.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:51 (2017)    Sujet du message: La Horde Sauvage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cineculte Index du Forum -> Culte -> Critiques films Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Cineculte Index du Forum